Ces 5 peurs qui bloquent votre projet de reconversion

Ces 5 peurs qui bloquent votre projet de reconversion

Vous en êtes sûr votre situation actuelle ne peut plus durer. 
Votre job manque de sens.
Vous attendez vos prochaines vacances avec impatience.
Et vous avez ce projet de reconversion qui vous trotte dans la tête depuis un moment.
Mais voilà, vous n’arrivez pas à passer à l’action… 
Vous êtes bloqué par vos peurs…

Quel malheur de ne pas agir à cause de vos peurs.
Se laisser paralyser par ses peurs, c’est l’assurance de rester dans cette situation inconfortable.

Alors, voyons tout de suite ces 5 peurs qui bloquent votre projet de reconversion.
Et bien évidemment pour chacune de ses peurs, je vous donnerai quelques astuces pour avancer au-delà de ces peurs et mener à bien votre projet de reconversion.

1. La peur de l’échec

Sa cause

Particulièrement en France, l’échec est mal vu et donc mal vécu.

Depuis l’école on nous apprend à avoir de bonnes notes du premier coup. « Si tu te trompes, tu auras le droit à un gros coup de crayon rouge. »

En entreprise, selon la culture de l’entreprise, cela peut être le même principe : si tu fais une erreur, on te le reprochera pendant des années.

Et pourtant quand on regarde un bébé qui n’a pas encore mis les pieds à l’école, il n’a aucune peur de l’échec. Quand il apprend à marcher, s’il tombe (et qu’il ne se fait pas très mal), il s’en moque, il y retourne.

C’est bien dommage que nous perdions cette mentalité en grandissant.

Ces peurs d’échouez peuvent vraiment paralyser votre projet de reconversion vers un job plus épanouissant.

Il est alors temps de combattre cette peur !

Comment combattre cette peur ?

Pour commencer, je vous invite à réfléchir à toutes ces fois où, dans le passé, vous avez eu peur d’échouer, peur de ne pas être à la hauteur. 

Maintenant, avec du recul, réfléchissez aux faits, avez-vous vraiment échoué ? Et si oui, que s’est-il passé, qu’en avez-vous retenu ?

Dans la majorité des cas, très peu de vos peurs d’échecs se réalisent, et quand ça a été le cas, je suis prête à parier que vous avez réussi à mieux rebondir.

Alors, arrêtez d’imaginer que vous allez échouer, et à la place imaginez votre réussite.

Votre peur reste toujours présente ? Je vous présente alors un autre exercice.

Imaginez votre pire scénario catastrophe.

Exemple : Vous échouez votre projet de reconversion de A à Z et vous vous retrouvez à la rue.

Quelles sont les différentes étapes qui rendraient ce scénario catastrophe possible ? 

Je poursuis mon exemple :

  • Je mets toutes mes économies dans mon projet de reconversion, 
  • Je ne trouve pas de clients, 
  • Mon mari et moi divorçons, 
  • J’héberge chez un ami, 
  • Je n’arrive pas à rebondir, 
  • Je ne trouve pas d’emploi, 
  • Mon ami ne veut plus m’héberger
  • J’ai honte, je me coupe du monde, 
  • Je me retrouve à dormir dans ma voiture.

Maintenant que vous avez toutes les étapes par lesquels vous devez passer. Pour chaque étape, quel plan de back-up pouvez-vous mettre en place pour empêcher sa réalisation ?

À la fin de cet exercice, vous devriez ainsi avoir un solide plan qui devrait vous permettre de rebondir si jamais votre projet de reconversion échouait.

Vous pouvez donc désormais vous focuser à faire réussir votre projet de reconversion !

2. La peur de se tromper de voie

Sa cause

La cause de la peur de se tromper de voie est la même souvent que la peur d’échouer ou la peur du regard des autres.
Se tromper de voie serait alors vu comme un échec.

Et puis vous vous dîtes que si vous souhaitez vous reconvertir c’est pour avoir une vie plus épanouissante, ce serait donc quand même dommage de se tromper une fois de plus de voie ?

Je vous comprends, j’ai moi-même eu cette peur au moment de me reconvertir. 

Je suis passée par différentes idées : rester dans mon entreprise et rejoindre l’équipe RH, me lancer dans l’événementiel, me lancer dans le coaching… 

Bref, il y a eu cette période où j’avais peur que le coaching ne soit pas la « bonne voie ».

Mais soyons honnête, tant qu’on ne se lance pas vraiment, on ne pourra jamais être certain à 100% que c’est la bonne voie.

Ne laissez donc pas cette peur de se tromper de voie bloquer votre projet de reconversion.

Comment combattre cette peur ?

Il y aura toujours une incertitude si cette voie est vraiment faite pour vous.

Par contre, vous pouvez diminuer cette incertitude en faisant d’abord un vrai travail d’introspection sur vous. 

Puis, en faisant un vrai travail d’investigation sur cette nouvelle voie. 

Allez enquêter auprès de personnes qui exercent ce métier qui vous fait vibrer. 

Essayez d’en apprendre un maximum sur le quotidien de ce métier. 

Car rappelez-vous : vous choisissez avant tout un quotidien plus qu’un métier. 

Si le métier de boulanger vous fait rêver, mais que vous n’êtes pas du matin et que vous aimeriez avoir vos week-ends, il faudrait songer à trouver une autre alternative…

Ce travail d’introspection et d’investigation peut se faire en autonomie en vous posant les bonnes questions sur vos envies, ou bien en vous faisant accompagner par un coach.

Pour finir, quand faut y aller, faut y aller !

Lancez-vous ! Il n’y a que comme cela que vous pourrez être sûr que cette voie est faite pour vous. 

Et vous verrez qu’une fois que vous aurez effectué un premier changement, vous vous rendrez compte que finalement changer de voie, ça se fait !

Et vous n’aurez alors plus peur de recommencer si besoin !

3. La peur de l’insécurité financière

Sa cause :

L’argent, on en a tous besoin ! 

Cette peur peut-être liée à la peur de gagner moins d’argent, la peur de ne pas trouver un travail dans cette nouvelle voie, la peur du chômage qui arrive à son terme…

Tout le monde n’a pas les mêmes exigences en termes d’argent, et il est donc important que vous soyez clair sur les vôtres.

Comment combattre cette peur ?

Il est très simple de combattre cette peur, car elle se combat de manière totalement rationnelle.

Plus vous étudierez financièrement votre projet de reconversion, plus votre peur s’estompera.

Pour commencer, évaluez votre réel besoin financier. 

Aujourd’hui vous avez peut-être un certain nombre de dépenses qui pourraient être réduites ? Quel est votre réel minimum vital ?

Ensuite, renseignez-vous sur le marché que vous visez. Quels sont les salaires moyens ? Est-ce facile de trouver du boulot ?

Si je prends l’exemple des métiers du bien-être qui sont très à la mode, il faut souvent compter des années avant que d’avoir un revenu stable. Avez-vous des économies pour pallier à votre transition ?

Financièrement et factuellement, cela va être compliqué ? 

Jeter un oeil à mon article comment gérer financièrement sa transition pour vous donner des pistes pour vous aider à gérer la transition. 

Et sinon, quelles actions pouvez-vous mettre en place pour préparer financièrement cette transition ?

4. La peur du regard des autres

Sa cause :

Comment va réagir mon entourage ?
Nous sommes beaucoup à avoir cette peur de décevoir. Une fois de plus on nous a appris à être de bons élèves. 

Mais, vouloir se reconvertir fait-il réellement de nous un rebelle ?

Bloquer votre projet de reconversion à cause de la peur du regard des autres, est-il vraiment un choix judicieux ?

Comment combattre cette peur ?

Pour combattre cette peur, il faut déjà que vous ayez conscience que votre entourage projette leurs peurs sur vous. 

Ce n’est donc pas qu’ils veuillent vous mettre des bâtons dans les roues. 

Mais s’ils étaient à votre place, ils ne feraient pas votre choix. 

D’ailleurs dans la majorité des cas, les personnes qui vont vous mettre en avant tous les risques que porte votre choix, sont des personnes qui sortent très peu de leurs zones de confort.

Laissez donc les avec leurs peurs et leurs croyances limitantes et focusez-vous sur vous. 

Le plus important est que ce projet vous fasse vibrer et que vous ayez envie de vous lancer.

Ensuite, si j’avais un conseil à vous donner : ne parlez de votre projet qu’une fois que vous êtes très clair dessus. 

Plus vous serez dans le flou, plus votre entourage aura peur pour vous. 

À l’inverse, si votre entourage vous voit sûr de vous, avec un projet robuste, en général, ils vous suivront et seront support.

Donc lorsque votre projet est encore flou, parlez-en qu’avez les personnes dont vous êtes sûr de leur support, et pour le reste attendez d’avoir un projet clarifié.

C’est l’une des raisons qui font que les coachings collectifs marchent extrêmement bien : cela permet de rencontrer des personnes qui sont au même stade que vous et échanger en toute transparence pour construire votre projet sans se sentir seul. 

Et vous pourrez en parler ensuite à votre entourage, une fois que tout ce travail aura eu lieu.

5. La peur de ne pas être légitime

Sa cause :

Quand on se lance dans une reconversion professionnelle, très souvent on repart de quasiment 0. 

Il faut donc passer par une courbe d’apprentissage. 

Exactement comme vous l’avez fait pour atteindre votre poste actuel. 

Alors, forcément, au début on se demande si on est vraiment légitime…

Cette peur de ne pas être légitime vous fait ainsi procrastiner le lancement de votre reconversion.

Comment combattre cette peur ?

Tout d’abord, soyez honnête envers vous-même vous ne serez pas un expert de votre domaine dès le premier jour. 

Par contre, il suffit que vous en sachiez plus qu’une partie de la population pour vendre vos compétences. 

Alors, commencez à monter à bord en vous formant. 

Et dès que vous avez plus de compétences sur ce domaine, que la majorité de vos amis, c’est que c’est le moment de vous lancer ! 

Votre expertise viendra ensuite avec l’expérience.

Et pour vous lancer alors que vous n’êtes pas encore expert, vous allez avoir besoin de 2 choses :

  • une bonne dose de confiance en vous : celle-ci sera clé. Si vous avez confiance en vous, ceux qui feront appel à vos compétences auront également confiance en vous. Alors, cultivez votre confiance, gardez bien en tête tous les challenges que vous avez surmontés jusqu’ici et relevez celui-ci comme vous l’avez fait pour les autres !
  • vous baser sur vos soft-skills. Certes, vous n’êtes peut-être pas un expert d’un point de vue hard-skills (compétences techniques), mais vous avez tout un paquet de soft-skills (compétences comportementales) à mettre en avant. Appuyez-vous sur vous softskills pour vous vendre. Et si vous voulez aller plus loin sur le sujet des softskills, je vous invite à lire mon article sur Pourquoi les softskills sont devenues si importantes ? 

Ça y est, vous venez de faire le tour des 5 peurs qui bloquent votre projet de reconversion. 

Si vous souhaitez découvrir encore un nouvel exercice pour surmonter vos peurs, je vous invite à visionner le TedX de Tim Ferriss qui propose une autre approche.

Enfin, si je devais résumer, finalement, c’est cette peur de l’inconnu qui bloque votre projet de reconversion. 

Et tant que vous ne vous rapprocherez pas de cette inconnue, vous resterez bloqué dans votre situation actuelle, qui est sûrement inconfortable. 

Alors, je n’ai qu’un mot à vous dire : OSEZ ! 

Osez passer à l’action ! Osez pour lancer ! 

Vous verrez au fil de l’eau comment cela se passera exactement. 

Pas besoin de perdre du temps actuellement à vous inquiétez de choses qui ne se passeront probablement pas. 

Utilisez plutôt ce temps pour bien préparer votre projet de reconversion professionnelle.

Alors, dites-moi en commentaire, quelle est la peur qui vous bloque le plus dans votre projet de reconversion ?

Vous souhaitez vous faire accompagner pour trouver ce job qui vous épanouira tant ?

Cheminons ensemble pour atteindre les sommets de votre vie professionnelle

Je réserve maintenant mon échange Découverte offert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.