Comment se débarrasser de ses croyances limitantes ?

Comment se débarrasser de ses croyances limitantes ?

Notre esprit est rempli de croyances limitantes qu’on le veuille ou non.
Partant de ce principe, le premier frein à votre action est vous-même.
Vos croyances façonnent vos pensées et vos actions. 

Il y a des croyances aidantes qui vous poussent à donner le meilleur de vous-mêmes.
Il y a des croyances limitantes qui à l’inverse vous bloquent.

Alors, comment se débarrasser de ces croyances limitantes ?

Dans cet article, je vais d’abord vous expliquer comment identifier vos croyances limitantes. Puis, je vous donnerai les 3 étapes clés pour les contourner.

Pour information, cet article est inspiré du TedX que j’ai donné : Comment retourner ses croyances pour rendre l’impossible possible ?

1. Identifier ses croyances limitantes

Qu’est-ce qu’une croyance ?

Une croyance est une pensée que vous jugez vraie, mais qui n’est pas forcément scientifiquement prouvée. 

Et pourtant, vous allez baser toutes vos actions sur ces croyances.

Il existe des croyances aidantes telles que :

  • « si on veut, on peut »,
  • « tout le monde peut y arriver »,
  • « je suis bon en Maths »… 

Et des croyances limitantes telles que :

  • « il faut avoir fait une grande école pour réussir »,
  • « le CDI c’est la sécurité financière »,
  • « je suis mauvais communicant »…

Par exemple, à l’époque où l’on croyait que la terre était plate. Personne n’allait essayer de faire le tour du monde, puisqu’il n’y avait pas de tour à faire…

Personne ne pensait non plus qu’il était possible d’aller sur la lune avant qu’il y ait une personne qui ait remis cette croyance en doute.
Une personne qui s’est dit « moi, je pense qu’il est possible d’aller sur la lune. Je vais donc chercher des solutions pour y arriver. »

Vous l’avez compris si notre monde a réussi à repousser autant ses limites, c’est parce que des personnes ont osé défier nos croyances.

Alors, vous n’allez peut-être pas révolutionner le monde (en même temps et pourquoi pas ?!), mais en travaillant vos croyances, vous pourriez a minima révolutionner votre vie professionnelle !

Vous savez qu’il est temps pour vous de changer de job, mais voilà, avec toutes ces croyances limitantes, changer de job vous paraît compliqué, voire impossible.

C’est pour cela qu’il est temps de travailler sur vos croyances limitantes et de vous en débarrasser !

Attention, ce n’est pas un travail simple, mais un vrai travail de développement personnel !

Comment identifier ses croyances limitantes ?

Maintenant que vous savez ce qu’est une croyance, vous devriez sans trop de problèmes réussir à les identifier.

Pour vous aider, faites attentions à toutes les fois où vous dites des généralités en utilisant les mots :

  • « toujours »,
  • « jamais »,
  • « tout le monde »,
  • « personne »,
  • « il faut »,
  • « on ne peut pas »…

Est-ce qu’il n’y a vraiment pas des exceptions à votre croyance ?

Quelques exemples :

  • « Il faut toujours travailler dur pour gagner de l’argent »,
  • « Je n’aurais jamais les compétences pour faire tel job »,
  • « Tout le monde veut faire ce métier, c’est impossible de trouver du boulot »,
  • « Je ne pourrais jamais vivre de cette passion »,
  • « Il faut que je sois riche si je veux me reconvertir dans tel métier »,
  • « On ne peut pas vivre de ce job », etc…

Je vous invite maintenant à lister toutes ces généralités que vous pensez vraies et qui vous bloquent à avancer dans votre vie professionnelle. 

Ensuite, il y a toutes ces croyances que vous avez sur vous :

  • « Je ne suis pas… »,
  • « Je suis trop… »,
  • « Je n’ai pas… ».

En général, ces croyances sont dues à un manque de confiance en soi.

Quelques exemples :

  • « Je ne suis pas assez courageux pour me reconvertir »,
  • « Je suis trop exigeant »,
  • « Je n’ai pas les compétences pour faire ça »…

Réfléchissez à toutes ces phrases que vous vous dîtes et qui bloquent votre envie de changement.

2. Les 3 étapes pour se débarrasser de ses croyances

2.1 Prenez conscience des conséquences de vos croyances

La première étape est de prendre conscience des conséquences de vos croyances.

Si je prends mon exemple, à l’époque, je croyais qu’il fallait avoir au moins 40 ans pour être coach. 

Les conséquences étaient que je ne faisais rien pour me reconvertir en coach et j’attendais donc patiemment mes 40 ans. 

Peut-être que vous avez une croyance qui est « ce n’est pas possible de bien gagner sa vie avec un job qui me passionnerait ». 

La conséquence est que vous ne faites alors rien pour changer votre situation. 

Vous gagnez donc votre vie avec un job qui ne vous plaît pas. 

Cette inaction vient même confirmer votre croyance : » oui, oui, il n’est vraiment pas possible de bien gagner sa vie avec un job qui me passionnerait. La preuve ce n’est pas le cas pour moi. »

Alors, réfléchissez, quelles sont les conséquences de vos croyances ?

2.2 Chercher des contre-exemples

Comme on l’a vu plus haut, en général vos croyances sont basées sur des généralités ou bien sur la perception que vous avez vous-mêmes de vos compétences.

Partez maintenant à la recherche de contre-exemples qui viendront donner tord à votre croyance. 

Si je reprends mon exemple.

Après investigation, j’ai découvert qu’il y a avait plein de coachs de moins de 40 ans.

Jusque là je ne le voyais pas, car je focusais mon regard seulement sur les coachs qui avaient plus de 40 ans. 

D’ailleurs dans mon entourage à l’époque il n’y avait que des coachs de plus de 40 ans. 

Maintenant, j’ai beaucoup plus de coachs de moins de 40 ans que de plus de 40 ans dans mon entourage. 

Comme quoi, cela dépend vraiment de notre environnement et de ce qu’on décide d’en faire.

Si je reprends mon deuxième exemple : « Ce n’est pas possible de bien gagner sa vie avec un job qui me passionnerait ». 

N’y a-t-il pas des gens dans votre entourage ou rencontrés via les réseaux sociaux qui gagneraient leur vie avec un job qui les passionne ? 

Partez à la conquête de ces personnes. 

Vous leur trouverez peut-être des « excuses » pour y être arrivées. 

Vous vous direz peut-être « mais moi c’est différent parce que … » 

Cela cachera alors sûrement une autre croyance ! 

À vous de le découvrir ! 

Personnellement, j’ai maintenant la croyance aidante que personne n’a de super pouvoir sur Terre. 

Certes on ne naît pas tous avec les mêmes chances, mais on a tous le pouvoir d’essayer de faire changer les choses ! 

Alors, n’abandonnez pas avant même d’avoir essayé ! 

Balayez vos croyances et essayez ! 

Votre croyance limitante relève d’un problème de confiance en vous ?

Allez demander à votre entourage s’ils ont la même opinion de vous. 

Et si c’était vraiment le cas, cherchez des exemples de personnes qui ont réussi à atteindre votre idéal sans cette compétence. Et comment ont-ils faits pour faire sans ou pour la développer ? 

Alors, à vous de jouer ! Quels sont les contre-exemples de vos croyances ?

2.3 Partez du résultat que vous souhaitez avoir et avancez petit pas par petit pas

Supposons que vous n’aviez pas cette croyance, quel résultat aimeriez-vous avoir ?

Pour ma part, je souhaitais donc devenir coach avant 40 ans.

Une fois que vous avez ce résultat, quels petits pas pourriez-vous mettre en place pour atteindre ces résultats ?

Toujours en reprenant mon exemple, je pourrais me renseigner sur le parcours des coachs qui ont moins de 40 ans, me former, préparer ma transition…

Si je reprends la croyance : « Ce n’est pas possible de bien gagner sa vie avec un job qui me passionnerait ». 

Le résultat que j’aimerais avoir pourrait être : gagner ma vie avec un job qui me passionne. 

Les petits pas que je pourrais mettre en place pourraient être : chercher les jobs qui me passionnent, me renseigner sur comment les atteindre, me faire accompagner par un coach professionnel…

Pour cette troisième étape, l’idée est donc vraiment d’agir comme si tout était possible. 

Non pas de faire un grand saut, mais simplement d’agir petit pas par petit pas. 

En avançant tranquillement de la sorte, vous verrez que vous pourriez bien réussir à faire des pas de géant !

2.4 Étape Bonus : Changer sa croyance

Pour finir, vous pouvez changer votre croyance par une croyance positive.

Si je reprends mon exemple, ma nouvelle croyance positive est devenue : « Il est possible d’être coach avant 40 ans ».

Pour le deuxième exemple, cela pourrait être « Gagner sa vie avec un job qui me passionne est possible ».

Alors, quelles sont vos nouvelles croyances positives ?

Voilà, vous devriez maintenant avoir toutes les clés en main pour vous débarrasser de vos croyances limitantes. 

Je préfère vous prévenir, l’exercice est beaucoup plus facile à lire qu’à faire. 😉

Le travail sur les croyances limitantes fait, en général, l’objet de plusieurs séances de coaching. C’est un vrai travail de développement personnel à faire sur vous.

Certaines croyances sont en effet tellement ancrées qu’il peut être compliqué de réussir à les retourner en positif.

Je vous conseille donc vraiment de faire ce travail à tête reposée pour en retirer un maximum de bénéfices.

Si vous voyez que vous n’arrivez pas à avancer dans votre envie de changement, n’hésitez pas à faire appel à un coach professionnel.
Le regard externe et les questions du coach pourront en effet vous aider à mieux identifier vos croyances pour les balayer.
Vous travaillerez également votre confiance en vous. Un élément clé pour passer à l’action ! 

Pour en savoir plus sur tous les bienfaits du coaching, je vous invite à lire mon article sur le sujet : Pourquoi faire appel à un coach ? 

Dans votre quotidien vous gérez de nombreuses croyances du type « il faut… », « je dois… » ? 
Je vous invite alors à visionner cette vidéo de Thomas d’Ansembourg qui vous explique comment vous libérer de ces mini-croyances quotidiennes. 

Envie de recevoir chaque lundi conseils et inspirations pour reprendre en main votre vie professionnelle ?

Je m'inscris maintenant à la newsletter Rand'Ose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.