Comment se libérer des « Il faut » / « Je dois » ?

Comment se libérer des "il faut"/"je dois" ?

Combien de fois par jour prononcez-vous ces mots : « Il faut… » ou « Je dois… » ?
Je ne vous jetterai pas la pierre, moi-même je les répète assez souvent.
Malheureusement, ces « il faut… » et « je dois… » nous détournent souvent de nos objectifs ou de ce que nous aimerions réellement faire.

Alors, comment se libérer des « il faut… » / « je dois… » ?

Découvrez dans cet article les étapes clés pour vous libérer de ces chaînes.

1. Lister tous ses « il faut » / « je dois »

Tout d’abord, je vous invite pendant une semaine, à noter par écrit toutes les fois où vous faites des choses en vous disant « il faut… », « je dois… »

Ex : « Il faut que je fasse à manger », « Il faut que je finisse ce mail avant de rentrer », « Il faut que j’appelle ma mère », « Je dois aller à ce dîner »…

Sans juger ces actions, prenez simplement le temps de les noter dans un cahier ou sur votre téléphone.

Ensuite, pour aller plus loin dans cette démarche, listez toutes les choses que vous auriez envie de faire et réfléchissez à ces « il faut » qui vous empêchent de les réaliser.

Ex : 

  • « J’ai envie de faire le tour du monde, mais il faut que j’ai suffisamment d’argent de côté. »
  • « J’ai envie de me mettre à mon compte, mais je dois avoir un emploi stable pour mes enfants. »
  • « J’ai envie de m’inscrire à des cours de tennis, mais je dois être au boulot jusqu’à 20h. »

L’objectif de cette étape est de bien prendre conscience de tous ces « il faut » qui rythment votre quotidien.

Une fois que vous avez votre liste des « il faut » et « je dois »,  vous allez pouvoir les analyser.

2. Investiguer l’origine

Ces « il faut » et « je dois » ont diverses origines.

Pour chaque « il faut » listé précédemment, déterminez l’origine de celui-ci.

Une fois l’origine déterminée, réfléchissez à ce qui se passerait, si vous ne suiviez pas ce « il faut ». 

Et une fois que vous aurez déterminé les conséquences, décidez si vous souhaitez garder ce « il faut » ou vous en libérer.

Quelques exemples : 

  • « Il faut que je fasse à manger ». 

Origine : les plats tout faits sont mauvais pour la santé et commander à manger, c’est gaspiller de l’argent. 

Conséquence si je ne fais pas à manger : il faut que je commande en ligne des repas. 

Je souhaite conserver ce « il faut », car je préfère économiser de l’argent pour mes vacances.

  • « Il faut que je termine ce mail avant de partir du boulot. » 

Origine : je veux qu’on dise que je fasse du bon travail. 

Conséquence si je ne termine pas ce mail avant de partir : je l’enverrai demain, mais pas sûr de trouver le temps et je n’aurai mes réponses que plus tard. 

Je souhaite me libérer de ce « il faut », car je préférerai quand même quitter tôt le boulot pour aller faire du sport.

  • « Il faut que je reste sur mon poste encore un peu de temps. » 

Origine : les profils qui changent trop souvent de poste paraissent instables et trouvent moins facilement de job. 

Conséquence si je change de poste maintenant : on va me demander pourquoi je change aussi vite de poste, mon profil sera moins attractif.  

Je souhaite me libérer de ce « il faut », car quand même je n’aime pas mon poste !

Je vous invite également à visionner cette petite vidéo de Thomas d’Ansembourg qui met en exemple ce très beau processus d’analyse de nos « il faut ».

Pour les « il faut » que vous voulez garder, vous devriez maintenant savoir pourquoi vous voulez les garder. Remplacez ainsi ces « il faut » par « j’ai envie ». 

Si je reprends l’exemple ci-dessus : « j’ai envie de faire à manger pour économiser de l’argent pour mes vacances. »

Et maintenant, nous allons nous focuser sur tous les « il faut » dont vous aimeriez vous libérer

Trouver des solutions pour contourner ses « il faut »/ »je dois »

Prenez la liste des « il faut » dont vous aimeriez vous libérer. 

Pour chaque « il faut » réfléchissez à l’action compensatrice que vous pourriez mettre en place pour diminuer les conséquences que vous avez énoncées.

Reprenons les exemples ci-dessus :

  • « Il faut que je termine ce mail avant de partir du boulot. » 

Pour terminer ce mail plus tard et éviter trop de conséquences, je peux : arriver plus tôt le lendemain pour finir ce mail, finir ce mail à un autre moment de la journée de demain, envoyer un rapide message sur Teams ou Skype à la personne la plus concernée pour la prévenir qu’elle ne recevra ce mail que demain, car là, je dois partir, etc….

  • « Il faut que je reste sur mon poste encore un peu de temps. » 

Pour changer de poste maintenant, je peux commencer à postuler et voir si mon CV attire. Si j’ai des entretiens, je peux préparer mon argumentaire justifiant un changement de poste dès maintenant.

S’ouvrir l’esprit pour se libérer des « il faut » / « je dois »

Enfin, si vous avez encore du mal à vous défaire de ces « il faut » / « je dois », partez à la recherche de ces personnes qui ne suivent pas les mêmes « il faut ». 

Pour vous, « il faut » avoir un CDI pour avoir une sécurité financière ? 

Trouvez des personnes qui ont une sécurité financière, sans CDI. Échangez avec elles.

Plus vous échangerez avec des personnes qui ne font pas les « il faut » que vous vous imposez, plus vous vous ouvrirez l’esprit sur de nouvelles possibilités.

Vous devriez maintenant avoir toutes les billes pour vous libérer des « il faut » qui vous empêchent de vous consacrez sur ce qui est important pour vous.

N’hésitez pas à partager en commentaire les « il faut » dont vous voudriez vous débarrasser.

Envie de recevoir chaque lundi conseils et inspirations pour reprendre en main votre vie professionnelle ?

Je m'inscris maintenant à la newsletter Rand'Ose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.