Comment trouver son Ikigaï ?

Comment trouver son Ikigaï ?

Une question qui me revient très régulièrement est : comment trouver son Ikigaï ?

Pour commencer, sachez que l’Ikigaï est une philosophie japonaise pour trouver sa raison de vivre. L’objectif de cette approche est d’apporter du sens et du bonheur dans votre vie.

L’Ikigaï résulte de l’association de ‘iki’ (« vie » ou « être en vie ») et ‘gai’ (« ce qui vaut la peine et a de la valeur »). 

Atteindre son Ikigaï signifie donc aligner sa vie professionnelle avec sa vie personnelle.

Cela fait donc rêver toute personne en recherche du job de ses rêves

L’objectif de cet article est de vous détailler ce qu’est l’Ikigaï et vous donner les pistes pour que vous trouviez le vôtre.

Concrètement, c’est quoi alors cet Ikigai ? 

L’Ikigai serait l’équilibre de vie entre :

  • ce que j’aime faire
  • ce que je sais faire
  • ce dont le monde a besoin
  • ce qui me rapporte de l’argent
Ikigai

Atteindre son Ikigaï et être pleinement épanoui revient donc à trouver le métier qui mêlera vos passions, votre vocation et vos missions.

Vous devez vous en douter, trouver le job qui réunit ces 4 points n’est pas chose facile.

Cela peut prendre du temps pour le trouver.

C’est pourquoi dans un premier temps votre Ikigai sera sûrement un mix d’un job qui remplit 2 cercles, et de passions qui remplissent les 2 autres. 

L’idée est qu’au fil du temps, vous réussissiez à trouver et atteindre ce métier qui réunira ces 4 cercles.

D’après les Japonais nous avons tous un ou plusieurs Ikigaï. Et ce dernier peut changer au fil des années qui passent.

Il est donc important de prendre régulièrement du recul sur votre Ikigai pour être sûre que vous alliez toujours dans la bonne direction.

Alors, comment trouver son ikigai ?

Ci-dessous un exercice détaillé pour vous aider.

Je vous invite à prendre votre temps pour faire cet exercice, et si possible de le faire sur plusieurs jours pour avoir le temps de prendre du recul sur vos réflexions. 

S’il suffisait de 5 minutes pour trouver son Ikigai, vous l’auriez déjà trouvé depuis longtemps ! 😉

Tout d’abord, prenez 4 feuilles de papier et divisez chacune des feuilles en 2 colonnes.

1. Ce que j’aime faire

Sur la première feuille, colonne de gauche, marquez ce qu’aujourd’hui vous aimez faire, puis dans la colonne de droite ce que vous aimeriez faire, mais ne faites pas encore. 

Ecrivez les plus longues listes possible.

Pour être sûr de ne rien avoir oublié dans ce que vous aimez faire, vous pouvez faire l’exercice des 3 kifs par jour.
Pour cet exercice, notez chaque soir, pendant 3 semaines, au moins 3 kifs de votre journée.
Certains jours vous aurez peut-être du mal à en trouver 3, mais efforcez-vous d’en trouver au moins 3, même si ceux sont des « petits » kifs.

Au bout de 3 semaines, regardez les thématiques qui reviennent. Vous tiendrez là, tout ce que vous aimez faire.

2. Ce que je sais faire

Sur la deuxième feuille, faites la même chose avec ce que vous savez faire et ce que vous aimeriez savoir faire. 

Pour lister ce que vous savez faire, partez de toutes vos expériences (professionnelles, loisirs, personnelles…).

Puis, pour chaque expérience, détaillez quelles compétences vous avez mises en place pour réaliser cette expérience.

Ne vous limitez pas seulement aux compétences techniques, mais mettez-y également vos soft skills (compétences personnelles).

N’hésitez pas également à jeter un coup d’oeil à mon article sur comment trouver ses talents. 

Lorsque vous êtes sur la liste de ce que vous aimeriez savoir faire, pensez à toutes ces personnes qui vous rendent jaloux.

Ce qui nous jalouse révèle très souvent ce qu’on aimerait savoir faire, mais dans lequel on n’ose peut-être pas forcément se lancer.

3. Ce dont le monde a besoin

Sur la troisième feuille, marquez ce dont, selon vous, le monde a besoin et pour lesquels vous pourriez y apporter votre touche.

Notez d’abord ce que vous apportez aujourd’hui, puis colonne de droite ce que vous aimeriez apporter. 

Très souvent, on a l’impression de ne rien apporter au monde, mais si vous y réfléchissez, vous finirez par trouver différents éléments.

Pour aider votre réflexion, réfléchissez à ce qui vous met en colère ou vous touche. Très souvent vous trouverez des valeurs auxquelles vous adhérez et qui font que vous apportez votre touche à ce monde.

Quelles sont les causes qui vous importent ? Comment pouvez-vous être utile et aider les autres ?

En creusant ces questions, vous trouverez très certainement des pistes sur ce que vous aimeriez apporter de plus à ce monde.

4. Ce qui me rapporte de l’argent

Sur la quatrième feuille, notez dans la colonne de gauche ce que vous faites aujourd’hui et qui vous rapporte de l’argent, et dans la colonne de droite ce que vous aimeriez faire et qui pourrait vous rapporter de l’argent. 

Pour cette dernière liste, ne vous mettez aucune limite, mettez vos désirs les plus profonds. 

N’hésitez pas à vous plonger dans vos rêves d’enfants. Très souvent ce qu’on souhaitait faire quand on était enfant est toujours en nous. 

Ces rêves d’enfants ont malheureusement souvent été balayés par des croyances que vous avez acquises en grandissant (« cette voie est bouchée », « ce métier ne rapporte pas d’argent », « je n’ai pas de don pour y arriver »…).
Cependant, il n’est jamais trop tard pour les réécouter et leur donner un peu de poids.

5. Trouver son ikigai

À partir de ces feuilles, vous allez maintenant pouvoir y dégager vos passions, vos professions, vos missions, et vos vocations.

Vos passions seront un mix entre ce que vous aimez faire et ce que vous savez faire.
Par exemple vous aimez passer du temps avec vos amis, et vous savez cuisiner, alors vous pouvez régulièrement inviter vos amis à dîner.

Votre profession se situe entre ce que vous savez faire et ce pour quoi vous pouvez être payé.
Par exemple si vous savez cuisiner, et que la vente de vos réalisations peut vous rapporter de l’argent, alors votre profession peut-être cuisinier.
À travers cette analyse, vous pouvez obtenir plusieurs professions possibles.

Votre mission correspond à ce pour quoi vous pouvez être payé et ce dont le monde a besoin.
Si par exemple vous pouvez être payé pour vos pâtisseries et que la cause du sans gluten vous tient à coeur, vous pouvez partager des recettes de pâtisserie sans gluten.

Pour finir, votre vocation est le mix entre ce dont le monde a besoin et ce que vous aimez. Si vous aimez sortir avec vos amis et que la cause du sans gluten vous tient à coeur, vous pourrez faire découvrir à vos amis le sans gluten et pourquoi pas créer une association pour promouvoir le sans gluten et ainsi sortir avec de nouveaux amis qui partagent votre cause.

Lorsque vous ferez cet exercice, vous verrez que votre profession peut se mélanger à vos passions, vos vocations et/ou vos missions.

Si les 4 ne font qu’un, vous aurez alors trouvé votre Ikigai et le job fait pour vous. 

Mais, encore une fois, cette tâche n’est pas simple. Il va très certainement falloir s’armer de patience avant de trouver ce parfait équilibre. 

Essayez de voir ainsi comment mêler au maximum vos professions, passions, vocations et missions. 

Pour vous aider, vous pouvez essayer de vous projeter à 80 ans.

Qu’est-ce que vous aimeriez raconter à vos petits-enfants ou aux générations futures ?
Prenez le temps de bien imaginer la vie que vous aimeriez raconter.
Voyez ensuite comment vous pourriez atteindre cette vie pour qu’elle devienne réalité.

Pour être sûr que cet exercice porte ces fruits, il va falloir vous mettre aucune barrière et réfléchir comme si tout était possible !

Laissez bien votre imagination divaguer.

Et si vous avez trop de mal à sortir de votre cadre actuel, n’hésitez pas à partager vos cercles à votre entourage et leur proposer un brainstorming géant sur toutes les possibilités de métiers qui matcheraient ces cercles. 

Notez toutes les idées qui en sortent même si elles sont loufoques ! Certaines feront peut-être écho à autre chose quand vous y repenserez à tête reposée.

Pour ma part, c’est justement en travaillant sur mon Ikigai, que je me suis lancée dans le coaching de carrière.

Cela a été pour moi la parfaite voie pour mêler une profession de coach à ma passion pour le développement personnel, ma vocation d’aider des chercheurs d’emplois et ma mission d’accompagner des individus vers leur épanouissement professionnel.
Et avec le rando-coaching, j’y mêle en plus ma passion pour la randonnée !

Enfin, votre Ikigai peut être un métier très loin de votre métier actuel.

On peut donc vite se démoraliser en disant que cet Ikigai est impossible à atteindre.

La marche pour l’atteindre paraît en effet beaucoup trop grande.

N’abandonnez pas votre idée pour autant. Ce serait du gros gaspillage !

L’important est de toujours avancer vers son Ikigai et non l’abandonner.

Avancez petit pas par petit pas, plutôt que d’attendre des années et des années pour faire  ce grand pas, que vous n’oserez peut-être jamais faire. 

Réfléchissez ainsi à quels petits pas vous pourriez faire dès maintenant pour vous rapprocher de votre Ikigai.

Ne soyez pas trop ambitieux, commencez par des choses simples. 

Mon premier pas à moi avait été de me renseigner sur internet sur le métier de coach : comment devenir coach, en quoi consistait exactement ce métier…
Puis, très vite, sans m’en rendre compte, alors que je pensais me lancer dans ce métier quand j’aurais 40 ans, je me suis retrouvée à suivre une formation certifiante de coach, puis créer un site internet, puis coacher mon premier client, etc… 

Quand j’avais réalisé cet exercice d’Ikigai jamais je n’aurais pensé être coach aussi rapidement tellement cela me paraissait un pas énorme.
Mais, finalement, petit pas par petit pas, j’y suis arrivée très vite. 

Ce qui me paraissait très compliqué à atteindre a finalement était beaucoup plus simple que ce que je pensais.

L’Ikigai étant très souvent un chemin de vie, cet exercice devrait être fait régulièrement au cours de sa vie. 

Pour vous inspirer de personnes ayant trouvé leur Ikigaï, je vous conseille le podcast Caféine qui interview des personnes passionnées par leur job.

Pour finir, afin de s’assurer que ce dernier porte bien ses fruits, il est important de l’accompagner systématiquement d’un plan d’action. 

Cela vous permettra d’avancer toujours un peu plus vers l’atteinte de votre Ikigai.

6. Passer à l’action

Il s’agit donc maintenant de passer à l’action pour vous rapprocher de votre Ikigai. 

Qui dit passage à l’action, dit plan d’action !

Pour réaliser un plan d’action efficace, vous trouverez ci-dessous quelques conseils. 

Pour chacune des activités trouvées dans vos passions, professions, missions, vocations, mettez y un objectif moyen terme (6-12 mois) et des actions court/moyen terme (1-6mois), en prenant le soin d’y ajouter une action très simple et réalisable dans les jours qui viennent. 

Par exemple, si la profession qui en découle est cuisinier, alors l’objectif d’ici 1 an, pourrait être d’obtenir un diplôme. L’action pour les 7 jours à venir pourrait être de se renseigner auprès de cuisiniers sur les formations possibles. Quant à l’action pour le mois à venir serait de vous inscrire à une formation.

Il est important que chaque action présente dans votre plan d’action soit datée précisément.
En effet, si vous n’y mettez pas une date précise, vous risquez de procrastiner et ne jamais vous motiver à réaliser cette tâche. 

En datant vos actions, à l’inverse, vous vous engagez envers vous même sur une date et vous mettez donc plus de chances de votre côté pour réaliser cette action dans les temps.

Vous souhaitez aller plus loin dans le passage à l’action ?
Jetez un coup d’oeil à mon article sur les 5 conseils pour oser passer à l’action, et ainsi mettre toute les chances de réussite de votre côté.

Ce qu’il vous faudra pour trouver et atteindre votre Ikigai

Enfin, pour trouver et atteindre votre Ikigai, il vous faudra :

  • Persévérer dans la recherche de votre Ikigai. Ne baissez pas les bras jusqu’à l’atteinte de cette nouvelle voie et ne perdez jamais confiance en vous.
  • Prendre du recul sur vos expériences, vos intuitions, et écouter les conseils de ceux qui vous entourent (sauf si ces conseils vont à l’encontre de vos rêves).
  • Avoir le courage de vous lancer dans la voie qui vous correspond. Oser sera votre maître mot.

« Fais un travail que tu aimes et tu ne travailleras plus jamais. »

Confucius

J’espère que cet article vous aura aidé à en découvrir un peu plus sur votre Ikigai et que vous atteindrez cet épanouissement professionnel qui vous fera vibrer chaque jour. 

Pour conclure, votre Ikigai ne doit pas rester un rêve inatteignable, mais bien une nouvelle aventure à réaliser !

Beaucoup ont déjà atteint leur Ikigai, alors pourquoi pas vous ?

N’hésitez pas à commenter cet article avec ce qui ressort de votre Ikigai ou vos réflexions.

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à lire ces 2 livres :

  • La Méthode ikigai, découvrez votre mission de vie d’Héctor Garcia et Francesc Miralles 
  • Trouver son ikigai, vivre de ce qui nous passionne de Christie Vanbremeersch 

Vous souhaitez vous faire accompagner pour trouver ce job qui vous épanouira tant ?

Cheminons ensemble pour atteindre les sommets de votre vie professionnelle

Je réserve maintenant mon échange Découverte offert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.