Suis-je proche du burn-out ?

Suis-je proche du burn-out ?

34% des salariés sont en burn-out dont 13% en burnout sévère.
Quand on sait les conséquences dramatiques sur la santé physique et mentale d’un burn-out, il est plus qu’important d’apprendre à poser ses limites avant de tomber en burn-out.

Mais alors, comment savoir si vous êtes proche du burn-out ?

Les causes du burn-out

Surcharge de travail

L’une des premières causes du burn-out est la surcharge de travail. 

On vous demande d’en faire plus que vous ne le pouvez. Vous avez donc constamment l’impression d’être en retard sur vos tâches. 

Si vous êtes perfectionniste ou que vous avez une grande conscience professionnelle, cette surcharge va vite vous surcharger mentalement.

Pression

Vous êtes dans un environnement de travail sous pression. On vous fait régulièrement comprendre que les choses sont urgentes, importantes et qu’il ne faut pas se rater.

On vous met donc sur les épaules une très grande responsabilité en cas de non-performance.

Manque de reconnaissance

Vous donnez beaucoup de votre personne, et pourtant on vous donne très peu de reconnaissance.

Vous travaillez donc beaucoup sans rien en retour. 

Petit à petit cela peut venir faire diminuer votre estime de vous.

Insécurité

Vous n’avez pas la sécurité de l’emploi. Vous pourriez à tout moment perdre votre job. 

Cette insécurité vient donc vous rajouter une pression supplémentaire qui vous pèse au quotidien.

Pour toutes ces raisons, vous pouvez donc vous retrouver proche du burn-out. 

9 signes que vous êtes proche du burn-out

1. Épuisement

Vous vous sentez épuisé, « au bout du rouleau ».

Les journées et semaines s’enchaînent, vous n’arrêtez pas. 

Vous n’avez pas de temps pour vous. Ce rythme commence donc à vous épuiser.

Vous rêvez d’être en vacances et ne rien faire pendant une semaine.

2. Trouble du sommeil

Le soir, vous avez du mal à vous endormir. 

Vous ressassez votre journée, et tout ce qu’il vous reste à faire. 

Ça vous arrive même de vous réveiller dans la nuit et penser à votre travail.

Forcément ces troubles du sommeil viennent renforcer votre épuisement, ce qui n’arrange rien…

3. Perte de performance

Conséquences directes de votre épuisement et de vos troubles du sommeil, vous êtes de moins en moins performant. 

Vous sentez que par moment votre cerveau fonctionne au ralenti.

Votre capacité de concentration diminue d’ailleurs au fil des semaines.

4. Stress

Vous vous sentez très stressé au quotidien. 

Vous avez l’impression de ne jamais souffler et d’être régulièrement sous tension.

5. Irritabilité

Conséquence du stress et de votre épuisement, vous être très irritable. 

Vous partez beaucoup plus vite que d’habitude au quart de tour.

Peut-être même que votre entourage vous a déjà fait la réflexion et que ça vous a irrité encore plus !

6. Renfermement sur soi

À force d’être épuisé, vous commencez à refuser les invitations à sortir. Vous préférez vous reposer. 

Du coup, comme vous n’avez rien de prévu après le travail, vous en profitez souvent pour bosser encore plus. 

Ce qui alimente encore plus ce cercle vicieux dans lequel vous êtes.

7. Maux physiques

Vous commencez à souffrir de maux physiques : maux de tête, de dos ou trouble de la digestion. 

Votre corps essaie de vous envoyer des signaux qu’il commence à être à bout et qu’il serait temps de prendre soin de vous.

8. Sentiment d’être coincé dans une spirale

Vous avez le sentiment d’être coincé dans une spirale infernale. 

Dès que vous avancez sur un sujet, d’autres sujets tombent. 

Cela fait des mois que vous vous dites que dans quelques mois ça ira mieux. 

Vous ne voyez pas le bout du tunnel. 

Vous avez l’impression d’avoir perdu le contrôle de votre vie.

9. Vous vous convainquez que vous n’êtes pas proche du burn-out

Vous vous êtes reconnu dans certains de ces signes, mais vous êtes convaincu que vous pouvez encore tenir ce rythme le temps que la situation s’améliore. 

Bien évidemment, que vous n’êtes pas comme ces personnes qui font des burn-out ?

D’ailleurs, vous le savez, vous êtes capable de tenir, et vous serez capable de vous arrêter à temps.

Ce discours, c’est celui que toute personne en burn-out sévère a tenu jusqu’à ce que du jour eu lendemain, sans prévenir, le corps lâche. 

Le moment de rupture où votre corps se met en burn-out sévère ne prévient pas.

Un matin, il pourrait vous être impossible de sortir du lit.

En pleine réunion, vous pourriez d’un coup ne plus à réussir à réfléchir et agir.

Sur le chemin du retour, vous pourriez vous effondrer d’une seconde à l’autre.

Le burn-out fonctionne comme des braises : il vous consume petit à petit de l’intérieur. Sans vous en rendre compte, vous vous consumez un peu plus chaque jour, et puis un jour, il vous a consumé en entier et il ne vous reste plus aucune énergie. C’est la fin, votre corps lâche.

Vous vous êtes reconnu dans au moins deux de ces signes ? 

Je me permets de vous lancer une sonnette d’alarme. 

L’objectif de cet article est de faire de la prévention contre le burn-out. Cette maladie professionnelle qui touche de plus en plus de personnes est encore trop prise à la légère. 

Quel dommage ! 

Le burn-out pourrait être évité par quelques petites actions toutes simples. 

Pas besoin de tout plaquer du jour au lendemain, commencez seulement à vous écouter et prendre du temps pour vous. 

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à lire mon précédent article sur les 10 conseils pour éviter le burn-out. 

Car quelques petits efforts aujourd’hui pour prendre soin de vous pourraient bien vous éviter 18 mois de reconstruction suite à un burn-out.

Je le vois, dans mes accompagnements, les personnes qui font des burn-out sévères mettent en général 18 mois pour s’en remettre. 18 mois pour que le corps et l’esprit récupèrent. 

Rebondir après un burn-out est un long chemin qu’il vaut mieux éviter d’emprunter. 

Enfin, si vous avez lu cet article jusqu’au bout, c’est que très certainement ce sujet vous parle et que vous êtes sur le chemin du burn-out.

Je n’aurais donc qu’un seul conseil à vous donner : arrêtez cette machine infernale. 

Prenez du temps pour vous. Faites de vous votre priorité. 

Même si vous n’êtes pas proche du burn-out, cela vous fera du bien. 

Et si vous êtes proche du burn-out, cela pourrait bien vous sauver d’une épreuve beaucoup plus dure à surmonter.

Vous êtes déjà en burn-out ? Je vous invite à lire cet article : « Comment rebondir après un burnout ? »

Envie de recevoir chaque lundi conseils et inspirations pour reprendre en main votre vie professionnelle ?

Je m'inscris maintenant à la newsletter Rand'Ose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *